confiance en soi pour les plus jeunes

C’est dans notre enfance  que se consolide ou non notre confiance face à la vie. L’attitude des parents est bien sûr déterminante, en bien ou en mal. Donner aux plus jeunes, à ces bambins qui sont  en maternelle ou en début de primaire, la confiance en soi  pour devenir, grandissants bien dans leur peau puis des jeunes et adultes épanouis.

La confiance en soi passe par croire en soi, avoir conscience de sa valeur,  et savoir qu’on a le droit d’être heureux est une nécessité pour qui aspire à oser prendre en main son destin.
Comment croire en soi pour un enfant de  4 à 7 ans ?
Il ne peut à cet âge voir ses réussites par lui-même, et là, le rôle de ses parents  s’impose pour les lui montrer.
Les réussites d’un tout jeune sont des choses toutes simples :
Il a chanté devant ses copains à l’école maternelle, il s’est fait de nouveaux amis, il a  rendu un petit service à un copain, à la maison il a mis les couverts en s’appliquant pour faire une jolie table. Il a  fait de beaux dessins, il n’a pas débordé du cadre.
Comment  peut il avoir conscience de sa valeur ?
Un enfant de 4, 5 ans a besoin d’être valorisé pour comprendre qu’il sait faire quelque chose et qu’il saura faire quelque chose qu »il ne connaît pas.
Il faut toujours lui montrer ce qu’il sait faire et lui montrer qu’il a progressé dans tous les domaines. Sa vie ne s’arrête pas à l’école !

Par exemple :

 » tu arrives à faire du vélo bravo ! ce que je te demande n’est pas plus difficile . »

Aidez  le  à progresser à son rythme avec des objectifs réalistes. L’enfant a besoin d’avoir conscience exacte de ses potentialités réelles. La survalorisation  » ma fille est extrêmement douée au tennis, elle  intégrera une école sport étude » et la dévalorisation  » il ne comprend rien, je ne sais pas ce qu’il va réussir » sont aussi néfastes pour l’enfant. L’enfant doit être capable d’atteindre l’objectif fixé, et ce dernier ne doit pas être trop lointain dans le temps. Si le terme est  seulement dans un mois, découpez le  en plusieurs étapes et faites en un autre objectif, qui sera  intermédiaire, l’enfant a besoin de se rendre compte rapidement, sinon il se dira je ne sais pas faire.

Attention, parents, vos paroles et attitudes ont une valeur inestimable pour votre enfant, s’il  voit ou comprend que vous êtes déçu de son comportement, s’il n’a pas atteint l’objectif prévu, il en déduira vite qu’il ne vaut pas grand chose.

Et  il a besoin de  savoir qu’il a le droit d’être heureux !

Votre enfant, même très jeune, a des rêves, c’est normal et c’est avec cela qu’il va se construire. Il a besoin d’avoir des parents qui croient en lui, qui vont l’encourager et qui vont écouter ses désirs.

Les rêves des parents ne rendront pas les enfants heureux !

Laissez le faire ses petites expériences, « je veux faire du cirque », « je veux faire de la batterie ». En situation réelle, il verra de lui même si c’est fait pour lui. Et il pourra déterminer j’aime ou pas, et vous le verrez, si ses petits yeux pétillent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *