problèmes de confiance en soi

Les problèmes liès au manque de confiance en soi sont nombreux et certaines personnes n’arrivent pas à les surmonter.

Connaissez vous  quelques astuces efficaces pour améliorer la confiance en soi ?

Heureusement,  voilà des exercices simples et efficaces :

Apprendre à s’apprécier physiquement  :  L’apparence physique est souvent liée au  manque de confiance en soi. Mettez dans votre intérieur, bien accessible pour vous, une photo  que vous aimez, que vous puissiez apprécier votre beau sourire, vos beaux yeux,  une belle tenue,  ou vous souvenir d’une situation qui vous a rendu heureux

Savoir se mettre en valeur :  Choisissez des vêtements et une coiffure  qui vous valorisent et que vous aimez. Pensez à vous regarder  dans le miroir le matin,  appréciez ce moment, il vous fera du bien.

Améliorer sa confiance en soi passe aussi par le fait de changer de regard que l’on pose sur ses actions et ses capacités

Lister ses  réussites :   Les échecs,  vous  y pensez un peu trop, laissez les de côté et  reconnaissez  ce que vous faites de bien. Prenez une feuille et un crayon, notez  tout ce vous avez fait  et même des petites choses et en relisant, vous verrez ce dont vous êtes capable. Ceci  s’adapte à votre univers personnel et professionnel. Ex : vous êtes membre d’une association et vous participez aux activités, c’est une première,un tableau vous a été demandé sur Excel, dans votre entreprise  et vous l’avez réalisé avec brio, ou  vous préparez les repas de votre famille, vous avez reçu des amis à dîner vous avez été félicité pour un plat succulent, ou vous aidez vos enfants dans leurs devoirs à la maison. .

Etre conscient de ses qualités ;  Connaissez  vous bien  vos qualités ?  listez les ! Vous êtes aimable, curieux, fidèle, humble, intelligent, sage, spontané, courageux, combatif, drôle, …..

Connaître ses faiblesses : Connaître  ses défauts permet de les  modifier et s’améliorer  par de petites touches.Il s’agit de se donner des petites tâches qui vont amoindrir les faiblesses. Exemple : Vous ne intéressez  pas à l’actualité, vous n’êtes pas très curieux, désormais vous pouvez prendre connaissance d’ un évênement par jour sur un média à votre convenance. Vous n’allez pas vers les autres pour ouvrir une conversation, vous allez vous engager à dire » bonjour » à 2 ou 3 personnes par jour pendant 15 jours,

Quand les réussites, qualités et faiblesses sont répertoriées, il est plus facile de se  connaître mieux et de pouvoir renforcer ses compétences pour devenir plus performant dans une spécialité.

Ex : Si vous jouez d’un instrument instinctivement, vous pouvez enrichir votre culture musicale.  Accroitre son expertise  dans un domaine c’est à dire progresser en montant en compétences permet  de gagner en confiance dans ce domaine et le capital confiance alimente les autres domaines de savoir-faire et modifie le comportement général. Mais, mettez vous  des objectifs atteignables.

Penser positif  et positiver au quotidien : Le fait  de se repéter des phrases positives plusieurs fois par jour par exemple  » je vais réussir » ou « je suis le meilleur » et de se le dire,  d’après la méthode Coué,  donne un ordre à votre subconscient  et d’y croire. Tous les jours, faites un état de vos bonnes choses réalisées. Soyez content de vous, en voyant ce que vous avez effectué chaque journée.

Transformer  sa peur : Vous angoissez  quand vous retrouvez dans une situation inconnue ou nouvelle. Pensez à vos réussites, vous avez certainement réalisé plus difficile. Dites vous que vous allez réussir, c’est un ordre que vous devez donner à votre cerveau. Si votre coeur s’emballe, pensez à pratiquer la cohérence cardiaque.

D’habitude  je m’adresse à vous pour votre enfant , mais aujourd’hui je viens vers vous d’abord. Avez vous confiance en vous ?

Et si votre enfant n’a pas  confiance en lui, aidez le à mettre ces astuces en place ?

confiance en soi pour les plus jeunes

C’est dans notre enfance  que se consolide ou non notre confiance face à la vie. L’attitude des parents est bien sûr déterminante, en bien ou en mal. Donner aux plus jeunes, à ces bambins qui sont  en maternelle ou en début de primaire, la confiance en soi  pour devenir, grandissants bien dans leur peau puis des jeunes et adultes épanouis.

La confiance en soi passe par croire en soi, avoir conscience de sa valeur,  et savoir qu’on a le droit d’être heureux est une nécessité pour qui aspire à oser prendre en main son destin.
Comment croire en soi pour un enfant de  4 à 7 ans ?
Il ne peut à cet âge voir ses réussites par lui-même, et là, le rôle de ses parents  s’impose pour les lui montrer.
Les réussites d’un tout jeune sont des choses toutes simples :
Il a chanté devant ses copains à l’école maternelle, il s’est fait de nouveaux amis, il a  rendu un petit service à un copain, à la maison il a mis les couverts en s’appliquant pour faire une jolie table. Il a  fait de beaux dessins, il n’a pas débordé du cadre.
Comment  peut il avoir conscience de sa valeur ?
Un enfant de 4, 5 ans a besoin d’être valorisé pour comprendre qu’il sait faire quelque chose et qu’il saura faire quelque chose qu »il ne connaît pas.
Il faut toujours lui montrer ce qu’il sait faire et lui montrer qu’il a progressé dans tous les domaines. Sa vie ne s’arrête pas à l’école !

Par exemple :

 » tu arrives à faire du vélo bravo ! ce que je te demande n’est pas plus difficile . »

Aidez  le  à progresser à son rythme avec des objectifs réalistes. L’enfant a besoin d’avoir conscience exacte de ses potentialités réelles. La survalorisation  » ma fille est extrêmement douée au tennis, elle  intégrera une école sport étude » et la dévalorisation  » il ne comprend rien, je ne sais pas ce qu’il va réussir » sont aussi néfastes pour l’enfant. L’enfant doit être capable d’atteindre l’objectif fixé, et ce dernier ne doit pas être trop lointain dans le temps. Si le terme est  seulement dans un mois, découpez le  en plusieurs étapes et faites en un autre objectif, qui sera  intermédiaire, l’enfant a besoin de se rendre compte rapidement, sinon il se dira je ne sais pas faire.

Attention, parents, vos paroles et attitudes ont une valeur inestimable pour votre enfant, s’il  voit ou comprend que vous êtes déçu de son comportement, s’il n’a pas atteint l’objectif prévu, il en déduira vite qu’il ne vaut pas grand chose.

Et  il a besoin de  savoir qu’il a le droit d’être heureux !

Votre enfant, même très jeune, a des rêves, c’est normal et c’est avec cela qu’il va se construire. Il a besoin d’avoir des parents qui croient en lui, qui vont l’encourager et qui vont écouter ses désirs.

Les rêves des parents ne rendront pas les enfants heureux !

Laissez le faire ses petites expériences, « je veux faire du cirque », « je veux faire de la batterie ». En situation réelle, il verra de lui même si c’est fait pour lui. Et il pourra déterminer j’aime ou pas, et vous le verrez, si ses petits yeux pétillent !