Prise de l’information

L’organisation d’un enfant ou d’un adulte peut dépendre aussi de son fonctionnement mental.

Pour être efficace, toutes nos actions doivent être traitées toujours  de la même manière, en trois étapes : nous prenons l’information, nous la traitons  et nous la restituons.

Prenons des exemples simples :

Pour faire un gâteau,  ou une recette de cuisine, il nous faudra prendre de l’information c’est à dire lire une  recette  puis une autre qui nous permettra de comparer, les comprendre en les analysant, et  se souvenir de ce qu’on vient de lire et de comprendre, ceci est la première étape.

La seconde étape consistera à se dire  » J’ai choisi de faire un cake, il me  faut de la farine, du sucre, de la levure, des oeufs, de l’huile et de la vanille » ai-je tous les ingédients ? je vais  mettre la préparation dans un moule à cake et  le cuire dans un four. Ai-je le  moule approprié pour le faire ? Ai-je le temps nécessaire pour la préparation et pour la cuisson si nous le mangeons dans 2 heures. Je vais  commencer par quoi : un récipient pour mettre les ingrédients, qui devront être mis  dans un ordre précis, pour obtenir un cake que déjà je visualise. Je suis capable de savoir  à quoi il va ressembler.

La troisième étape permettra  de se dire et de vérifier, » je suis en capacité de faire ce cake. J’ai  tous les ingrédients à ma disposition, le matériel, les ustensils et le temps nécessaire. Le choix de ce gâteau convient au goût de mes invités. »

Pour un enfant à l’école, il devra prendre les informations qui lui sont nécéssaires pour une consigne. Exemple, prenez votre cahier ou votre livre d’histoire, page 20 pour étudier Vercingetorix. C’est souvent ainsi que la consigne est donnée à l’école primaire. Les informations sont  déjà données dans  un ordre chronologique pour faciliter la prise d’information.

Pour l’éléve à partir du collège, l’information est sous entendue, je vais en salle d’histoire donc je vais faire de l’histoire c’est une déduction qui peut paraître évidente. Mais l’éléve qui n’a pas regardé son agenda et qui suit seulement  ses camarades, va arriver en cours sans savoir ce qu’il va y faire.

Quand il va arriver au stade de sortir son livre ou cahier, il n’aura pas les informations pour se mettre au travail rapidement et pour comprendre plus facilement. Cet éléve aura perdu du temps dans sa mise en route et sera en décalage dans les deux dernières étapes.

Si nous nous  limitons à regarder cet éléve, une conclusion rapide pourra être donnée « éléve lent »

Est-ce le vrai problème ?

Connaissez vous cette problématique ?