Même les enfants brillants devraient l’utiliser !

 

Tous les enfants qui révisent  leurs cours avec des cartes heuristiques   sont gagnants  !  

Rappelez vous ce qu’est une carte heuristique, c’est un schéma qui va reprendre une idée, la représenter, la structurer.

Pour les enfants, et jeunes  sans  difficultés majeurs, ils gagnent en temps et énergie ils structurent  leur pensée et voilà de nouveaux atouts pour le futur.

Pour ceux qui ont quelques difficultés,  vous allez  limiter leurs difficultés et vous les encouragerez.

Pourquoi ? Une image peut être plus parlante qu’un écrit traditionnel.

Voilà un moyen de faciliter l’apprentissage et l’appropriation des concepts clés

Ce schéma peut être utilisé à tous les niveaux et ce, du plus jeune âge  jusqu’aux étudiants. Pour les intéressés, il existe des logiciels pour en faire des plus sophistiqués.

Quand on a pris l’habitude de travailler avec cette carte, on l’utilise aussi dans le milieu professionnel. Elle permet de rassembler  des idées, des réflexions autour d’un concept. Elle donne de la lisibilité  aux opérations qui sont à effectuer et permet de s’en souvenir plus facilement et de partager.

En reconstituant soi-même le contenu d’une leçon, on dispose d’un outil visuel qui présente  la globalité, donc  plus facile à assimiler et à mémoriser.

Je rappelle que cette démarche se situe après la lecture et la compréhension, la carte ne remplace pas la leçon mais va servir à réactiver ses contenus.

Maintenant comment construire cette  carte heuristique

Donnez lui de bonnes habitudes :
1- Utiliser une feuille papier en format paysage
2- Le coeur (qui n’est pas obligatoirement au centre de la feuille)  n’est pas un titre mais l’idée qui va être développée
3- Les branches sont en rapport avec le centre ou son organisation
4- Un seul mot ou groupe de mots évocateurs par branche
5- Les pictogrammes, représentations graphiques  et schématiques sont simples et évocateurs
6- Les couleurs sont indispensables, elles permettent la lisibilité
7- Utiliser un joli cahier, ou classeur, et quelques  crayons  qui vont être utilisés par plaisir  par l’enfant.

 

Réconcilier les enfants avec les écrits !

Dans l’article « comment apprendre ses leçons »  vous avez noté qu’il était souhaitable d’appliquer la première révision 24 heures après la fin de l’apprentissage puis après une semaine, puis un mois plus tard.
Insistez, pour que votre enfant revoie ses cours de la veille. Rappelez lui que c’est rapide et qu’il s’en rappellera  plus facilement.

Maintenant, donnez lui un autre truc :
Quand il aura compris sa leçon, il lui faut s’en souvenir, et  c’est encore plus facile en faisant des schémas. Ceci est très efficace pour l’enfant qui n’aime pas les écrits. Il va transformer un écrit en schéma. Et pour les révisions ça change tout.
Ces schémas s’appellent des cartes heuristiques.
Elles permettent de représenter et structurer des concepts, des idées, une réflexion à partir d’une idée centrale. Cette carte va lui permettre de représenter le thème étudié, il va mieux comprendre les articulations possibles entre les concepts.
Construisez les premières avec lui pour l’aider à repérer le concept clé et les articulations possibles, puis laissez le faire.

C’est un peu d’investissement de votre part, mais dès qu’il aura mis cette habitude en place, il gagnera du temps, il va voir les résultats et vous aussi d’ailleurs.

Je vais vous laisser un exemple qui s’adresse aux plus jeunes  mais aussi aux collégiens et lycéens  pour une révision en ce début d’année.